Mur isolé de ballot de paille

Mur isolé de ballot de paille

Retour à la liste des projets
Objectif

Démontrer la faisabilité et la pertinence d’utiliser le ballot de paille comme matériau isolant, et ce, dans une bâtiment commercial.

Description

Il est possible d'utiliser le ballot de paille en tant que matériau isolant. Maintenu sous forme de ballots, à l’aide de cordes, l’ensemble des brins de paille constitue une multitude de chambres d’air. La paille compactée est un matériau non toxique, rapidement renouvelable, peu transformé, et généralement disponible localement. Elle offre une résistance thermique d’environs R-2 (RSI 0.352) par pouce, ce qui confère une valeur isolante au-delà de R-30 (RSI 5.283) pour l’épaisseur totale d’un ballot. À cela, s’ajoutent les propriétés d’isolation, d’hygroscopie et d’inertie thermique de la combinaison de l'enduit d'argile avec la paille. Cette combinaison de matériaux permet au mur construit d’avoir un facteur isolant effectif d’environs R-35 (RSI 6.164).

Ce projet fut une innovation dans le monde de la construction commerciale québécoise puisqu’il n’existait aucun précédent. Aucun bâtiment commercial connu de quatre (4) niveaux n’avait été isolé à l’aide de cette technique ni été enduit d’un crépi d’argile sur toute sa surface intérieure.

Contre toute attente, un incendie criminel a causé la destruction du mur quelques jours avant la finition extérieure. Le projet a donc dû être repris en entier à l’automne 2005, avec de nouveaux problèmes de logistique : les futurs occupants du bâtiment s’apprêtaient à y emménager et les nuits se faisaient de plus en plus fraîches. La technique de construction a donc été planifiée, conceptualisée et mise en œuvre deux fois plutôt qu’une. À chaque reprise, le concept a été adapté à la saison de construction et à l’espace disponible sur le chantier. À la deuxième occasion, l’équipe a tenu compte de l’expérience du premier essai, tout en considérant les contraintes ajoutées par le froid et les délais raccourcis. Cela dit, l'incendie a bel et bien démontré que la paille compactée ne brûle pas facilement. Les autres matériaux, tels le bois et la membrane élastomère ont davantage contribué à la propagation de la flamme. 

L’expérience acquise lors de ce projet d’expérimentation a contribué à l’avancement et au perfectionnement d’une technique de construction écologique, saine, esthétique et durable. Les contraintes rencontrées ont fait progresser le savoir-faire et les résultats de cette expérimentation ont été présentés à la Conférence internationale sur la construction en ballots de paille 2006, en Ontario. Un documentaire est disponible sur le projet, pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Écobâtiment.

Partenaires
  • Centre de l'environnement
  • Fonds en efficacité énergétique de Gaz Métro